-18

Certains contenus sur les pages suivantes sont de nature érotique ou pornographique. Si tu ne souhaites pas voir un tel contenu, ou si la législation dans ton pays ne t'autorise pas à le faire, n'entre pas sur ce site.

Les Priapiques

Cum cunno mihi mentula est vocanda.

Descendance

C’était une petite racaille de banlieue typique, le genre à s’habiller streetwear et à écouter du rap américain. La première fois que je l’ai vu, il voulait juste savoir l’effet que ça faisait de sucer une bite. Rien de plus. Hors de question d’embrasser ou d’avaler m’avait-il prévenu, puisqu’il était « complètement hétéro ». Soit ! L’idée me plaisait bien.

La deuxième fois que je l’ai vu, quelques semaines plus tard, il semblait s’être habitué à l’idée de ne plus être complètement hétéro, puisqu’il voulait savoir l’effet que ça faisait d’embrasser un mec. Je n’allais pas l’empêcher d’assouvir sa curiosité, d’autant qu’il s’était révélé très bon suceur lors de notre premier rendez-vous.

La troisième fois que je l’ai vu, quelques semaines plus tard encore, il voulait savoir l’effet que ça faisait de se faire juter dans la bouche et d’avaler le sperme. Il commençait à se libérer franchement et à prendre goût aux bonnes choses !

La quatrième fois que je l’ai vu, quelques semaines plus tard encore, il voulait savoir l’effet que ça faisait de se faire prendre. Il en avait déjà une petite idée, m’avait-il confié, puisqu’il s’était procuré un gode pour essayer. Impossible de faire ça dans ma voiture, comme les fois précédentes, nous aurions été trop à l’étroit. Aussi m’invita-t-il dans sa cave. Une racaille en survet’ qui voulait que je le prenne en levrette dans sa cave ! Comment voulais-tu que je refuse une proposition pareille.

Il n’y eu jamais de cinquième fois. Il ne m’a jamais rappelé. Je suppose qu’il considérait que son initiation était terminée, que son acceptation de son homosexualité était à peu près totale, et qu’il lui fallait maintenant diversifier ses expériences avec des mecs un peu plus jeunes et un peu mieux foutus que moi.

J’adore être ainsi la première expérience d’un petit jeune. On n’oublie jamais sa première fois. Et l’idée qu’il y a pleins de garçons (lui et quelques autres…) qui se souviendront de moi toute leur vie me plaît vraiment beaucoup.

2
2 commentaires


Commentaires

1. DP – le 14/07/2012 à 16:50 – #
Pas mal! Où peut-on s'inscrire pour ce cours particulier?
2. Virgile – le 15/07/2012 à 00:13 – #
Je ne fais plus que des cours collectifs ;-)

Poster un commentaire

Les commentaires sont désactivés sur cette entrée.