-18

Certains contenus sur les pages suivantes sont de nature érotique ou pornographique. Si tu ne souhaites pas voir un tel contenu, ou si la législation dans ton pays ne t'autorise pas à le faire, n'entre pas sur ce site.

Les Priapiques

Cum cunno mihi mentula est vocanda.

Narcisse

L’internet à haut débit nous a fait oublier à quel point se procurer du porno était difficile il y a ne serait-ce que dix ans. Il y avait les dictionnaires de médecine à la bibliothèque municipale, mais si l’on y trouvait bon nombre de photos de pénis, ils étaient rarement en érection. Il y avait toujours un oncle ou un cousin à qui on pouvait subtiliser de vieilles VHS des années 70, mais il fallait aimer la moustache. Il y avait la vente par correspondance, mais c’était délicat de recevoir de tels colis quand on habitait chez ses parents. Il y avait les sex-shops, mais encore fallait-il oser y entrer. Le mieux était quand même d’avoir une imagination fournie et une vie fantasmatique riche.

Un jour, à la fac, alors que je discutais avec un copain de cette inadmissible difficulté à nous procurer du porno, celui-ci m’avait confié qu’il résolvait le problème en bricolant lui-même ses propres films. C’était tout simple : il empruntait le camescope de ses parents et se filmait en train de faire un strip tease, en train de se caresser, en train de se branler. Il mettait ensuite de côté la cassette, le temps de « l’oublier » ; quand il la ressortait quelques mois plus tard, il découvrait les images d’un œil nouveau et pouvait s’exciter dessus comme s’il s’était agi d’un corps parfaitement étranger.

Je n’étais pas assez narcissique pour jouer à ça et de toute façon, mes parents n’avaient pas de camescope. Par contre, j’étais largement assez pédé pour m’imaginer me branler en regardant les vidéos que ce type me racontait avoir réalisées ! (Voire plus, mais ça, il ne fallait pas y compter : il prétendait être hétéro, ce qui était soit du déni pur et simple, soit un moyen commode de me faire comprendre que je n’avais aucune chance.)

Eh bien tu sais quoi ? Il n’a jamais voulu m’en prêter une seule ! Quel petit con d’allumeur…

0
3 commentaires


Commentaires

1. clawfire – le 08/05/2011 à 17:26 – #
On a tous un mec sur qui on fantasme au lycée non ? :)
2. Virgile – le 08/05/2011 à 22:35 – #
C'est clair ! Voire même plusieurs...
3. clawfire – le 09/05/2011 à 09:51 – #
Oui, enfin pour ma part surtout un. Mon meilleur ami. Hetero mais c'est pas plus mal comme ça. Des mecs inaccessible c'est bien aussi :)

Poster un commentaire

Les commentaires sont désactivés sur cette entrée.